Grimper en falaise: 5 conseils pour bien débuter

grimper en falaise débutant

 

Tu grimpes uniquement en salle et tu aimerais enfin te confronter à du vrai rocher?

Alors, dans cet article, tu vas découvrir 5 conseils pour que cette nouvelle expérience de grimpe en falaise se passe le mieux possible.

 

Grimper en extérieur c’est fantastique.

Néanmoins, il y a des règles à respecter.

 

Des règles de sécurité, bien entendu, mais pas seulement…

Du coup, je vais te donner 5 conseils à suivre pour ta première sortie en falaise.

 

Prêt?

C’est parti!

 

 

Conseil n°1: Fait appel à un moniteur

 

On y pense pas forcément et c’est pourtant la meilleure chose à faire.

En effet, un bon moniteur va t’aider à comprendre comment grimper dans un environnement naturel (tellement différent de celui que tu as l’habitude de fréquenter quand tu grimpes en salle…).

 

Et surtout, il pourra t’enseigner les différentes manip de sécurité AVANT que tu te lances…

…et t’accompagner au mieux pour que tes débuts en falaise se fasse en pleine sécurité.

 

 

Conseil n°2: Assure-toi d’utiliser un matériel adapté

 

Lors d’une première sortie en falaise, tu peux être tenter de te faire prêter du matos.

En effet, les cordes et autres dégaines ne sont pas forcément abordables financièrement.

 

Et tu sais quoi?

Ça n’est pas forcément une bonne idée.

 

Pourquoi?

Car tu dois absolument être parfaitement sûr de l’historique du matériel.

 

En effet, les EPI tels que les cordes, les dégaines, les mousquetons ou encore les vaches peuvent être endommagés sans que tu le saches.

Du coup, tu prends un énorme risque à les utiliser pour assurer ta sécurité…

 

Le seul cas dans lequel tu peux te faire prêter du matos?

Si celui-ci t’est fourni par un moniteur certifié (voir conseil n°1).

 

 

Conseil n°3: Prévois des vêtements appropriés

 

Quand tu grimpes en salle, les vêtements sont certainement une des dernières choses qui te posent problème:

Un short de grimpe et un tshirt… et c’est parti.

 

Or, en falaise, c’est tout à fait différent.

 

Le temps peut changer au cours de la journée et grimper en short et en tshirt peut devenir vraiment inconfortable… voire dangereux.

Rien de pire que de se retrouver transit de froid alors qu’on est en train de poser un relais à flan de falaise!

 

De la même manière, ce n’est pas forcément très « secure » d’assurer ton pote de grimpe alors que tu commences à te les geler sévère. 😉

 

Prévois donc de quoi grimper même avec des températures fraîches.

Un bon pantalon d’escalade et une veste technique de bonne qualité feront l’affaire la plupart du temps.

 

Par contre, si tu sais à l’avance que le secteur peut devenir très froid, prévois de prendre des gants, un bonnet et une veste suffisamment chaude.

(je sais que ça peut paraître évident comme conseil, mais pourtant il n’est pas si souvent suivi…)

 

 

Conseil n°4: Comporte-toi en grimpeur conscient (et durable)

 

Comme toutes les activités sportives d’extérieur, l’escalade a son code de conduite.

Et une des plus importantes est d’effacer toute trace de ton passage une fois ta sortie terminée.

 

Alors bien sûr, on évite de laisser des ordures au pied des voies mais pas que…

Il faut également prendre bien soin d’effacer toutes les traces de magnésie que tu aurais pu faire sur le rocher.

 

Je t’invite également à respecter la faune et la flore qui t’entoure:

 

  • Fais attention à où tu poses ton crash-pad et ton matériel
  • Minimise au maximum les nuisances sonores
  • Respecte les zones sur lesquelles tu peux camper et pique-niquer
  • Reste sur les sentiers déjà tracés pour accéder au pieds des voies ou aux blocs

 

Dernière chose:

Si tu tombes sur des équipements usés, comme un maillon rapide ou un spit, tu dois le faire savoir.

 

Comment faire?

Tu as plusieurs solutions.

 

La meilleure est de remplacer l’équipement toi-même si tu sais le faire.

Bien sur, tu ne remplaceras pas un spit… mais un maillon rapide, ce n’est pas grand chose et c’est facile à faire.

 

Sinon, contacte le club de grimpe local et signale leur ta découverte en leur indiquant l’emplacement exact de l’équipement détérioré.

C’est très facile et rapide à faire.

 

(et si tu veux aller plus loin, je t’invite à aller sur le site de l’association GreenSpits: leur initiative est vraiment bien.)

 

Conseil n°5: Procure-toi le topo du spot sur lequel tu grimpes

 

Le topo c’est quoi?

C’est un bouquin (ou une appli sur ton smartphone) dans lequel sont recensées toutes les informations sur le secteur dans lequel tu vas grimper.

 

Alors tu vas me dire:

« Oui mais si je vais grimper avec un moniteur, ça ne me sert à rien… »

 

Et là, je vais te répondre:

« FAUX! »

 

Pourquoi?

Déjà acheter un topo, c’est faire preuve de soutien envers la communauté des grimpeurs qui équipent et entretiennent les spots de grimpe.

En effet, c’est un des rares moyens qu’il existe de participer financièrement à leur action absolument essentielle.

 

Ensuite, même si tu pars grimper avec un professionnel, c’est toujours très intéressant d’avoir en main un manuel qui t’indique:

 

  • Comment sont les marches d’approche
  • Quels sont les cotations que tu vas trouver
  • Quel type de voies sont sur ce secteur (dalle, dévers, …)
  • Quel type de relais tu vas rencontrer
  • Comment est l’équipement
  • Dans quel état est le pied des voies
  • etc…

 

Ça va te permettre de te familiariser plus facilement avec ton nouvel environnement… et tu pourras même mettre une jolie croix sur les voies ou blocs que tu auras sortis pendant la journée. 😉

 

 

Ce que tu dois retenir

 

Grimper en falaise est une expérience nouvelle.

Même si tu grimpes fort en SAE, tu verras que tes repères vont tellement changer qu’il te sera difficile d’avoir le même niveau.

 

Cependant, pourquoi faire de l’escalade si c’est pour rester toujours enfermé?

Donc suis ces quelques conseils pour faire en sorte que ton passage à la falaise se fasse en pleine sécurité et dans les meilleures des conditions.

 

François 👊

Leave A Response

* Denotes Required Field