3 Techniques de Respiration à Maîtriser pour Grimper Plus Fort

Techniques respiration escalade

Est-ce que tu es conscient qu’il est ultra important de bien respirer quand tu grimpes?

Mais surtout, est-ce que tu sais pourquoi tu dois bien respirer?

La réponse te paraît sûrement évidente: permettre une meilleure oxygénation des muscles et donc améliorer leur résistance à l’effort.

Mais du coup, ça pose une autre question:

Comment bien respirer? Comment faire pour apprendre à bien respirer?

Et bien, je vais t’enseigner 3 techniques dans cet article qui vont répondre à ces questions:

3 techniques de respiration que tu dois maîtriser pour grimper plus fort.

 

[Tweet « 3 Techniques de Respiration à Maîtriser pour Grimper Plus Fort #escalade »]

 

Technique #1: Respire profondément AVANT de grimper

Cette technique de respiration s’applique lorsque tu es encore au pied de la voie ou du bloc.

Commence à respirer en inspirant par le nez et en expirant par la bouche.

Respire profondément et bruyamment.

Pourquoi?

Tout simplement car respirer de cette façon lorsque tu fais de l’exercice peut augmenter tes performances de 1 à 2%.

Ok, c’est pas grand chose.

Encore que… Si tu y réfléchis bien, à quoi tient le fait de réussir un move ou de la rater? D’attraper avec force la dernière prise ou de l’effleurer avec tes doigts?

A pas grand chose: peut-être 2% de force en plus. 😉

Autre bénéfice:

En respirant correctement avant de grimper, tu vas apprendre à ton corps à en faire une routine.

Ainsi, lorsque tu seras en train de grimper, tu vas continuer à respirer de cette façon.

Et petit à petit, tu arrêteras de retenir ton souffle durant les passages difficiles. Chose qui réduit l’apport en oxygène vers tes muscles et tire vers le bas tes performances.

 

Technique #2: Respire profondément PENDANT que tu grimpes

Il est très important que tu penses à respirer profondément pendant que tu grimpes.

Profondément et régulièrement.

Pourquoi?

Car ça va te donner la possibilité de contrôler au mieux ta respiration.

Souvent quand je grimpe, et je parie que c’est pareil pour toi, ma respiration peut devenir « lourde » ou hachée.

Et ça, c’est pas bon pour nos performances.

Mais en même temps, c’est normal: le stress ajouté à la difficulté crée automatiquement ce déséquilibre dans notre respiration.

En apprenant à respirer profondément et régulièrement pendant que tu grimpes, tu vas être capable de retrouver une respiration normale plus facilement, plus rapidement.

Comment apprendre cette technique?

C’est simple: au début tu dois le faire de manière consciente. J’avoue que c’est un peu bizarre comme sensation mais c’est la seule façon de faire.

Puis, petit à petit, cette façon de respirer deviendra naturelle.

Et tes performances vont s’en ressentir. 🙂

Autre avantage:

Tu vas optimiser au mieux tes points de repos.

En respirant de manière profonde et régulière lorsque tu atteins le point de repos d’une voie, tu vas retrouver un rythme cardiaque convenable plus rapidement.

Dès que tu sens que ta respiration redevient « normale », c’est le bon moment pour repartir. Pas avant!

 

Technique #3: Crie pour réussir les mouvements les plus difficiles

C’est une technique qu’on voit souvent lorsqu’on regarde des vidéos d’escalade de haut niveau: pour passer un mouvement difficile, le grimpeur ou la grimpeuse crie au moment de faire le move.

Pourquoi?

En fait, crier revient à expirer très violemment.

Et faisant cela, nos muscles profonds, nos muscles piliers, vont se contracter et ainsi donner une meilleure stabilité au corps.

Mais ce n’est pas tout.

En criant, tu vas aussi pouvoir outrepasser la petite voix en toi qui te dit « tu ne vas pas y arriver! ».  C’est d’ailleurs intéressant de le faire avant de lancer le mouvement, pour repousser tes peurs intérieures et te motiver à réussir.

Enfin, en criant tu vas éviter automatiquement de retenir ta respiration au moment de faire le mouvement. Une alternative qui te donne un potentiel de réussite bien plus important!

Pour intégrer cette habitude à ta grimpe, tu vas devoir d’abord essayer d’appliquer cette technique de manière consciente, en te forçant à le faire.

Vois ça comme un exercice à ajouter lors de tes entraînements: au moment de faire un mouvement qui nécessite de la puissance, essaie de crier en le réalisant afin de voir ce que ça donne.

Par la suite, cette technique deviendra totalement naturelle.

PS: Je te rassure, pas d’obligation de crier comme un fou ou une folle, un forte expiration peut faire l’affaire. 😉

 

Ce que tu dois retenir

En apprenant et en appliquant ces 3 techniques de respiration, tu vas optimiser au mieux ton niveau actuel. Que cela soit en bloc ou en voie.

En d’autres mots, tu vas pouvoir aborder des voies et des blocs d’une difficulté supérieure sans avoir à gagner en force physique ou en continuité.

Alors applique ces techniques à partir de ta prochaine session et dit-moi si tu obtiens des résultats.

Voilà! N’oublie pas de partager l’article si il t’a plu!

 

Cet article t’a plu ?

Va encore plus loin en téléchargeant mes guides:

  • « 10 Techniques pour Progresser plus Vite en Escalade »
  • « Comment Vaincre ta Peur de Grimper en Tête en 5 Étapes Simples »
  • « Comment Muscler tes Avant-Bras Sans Matériel en 5 Minutes par Jour »

Clique ici pour les télécharger tout de suite!

Recherches utilisées :

  • comment respirer pour parler
  • escalade respiration

8 Comments

  • Greg

    21/09/2015

    Important aussi : apprendre à respirer par le ventre, c’est à dire gonfler le ventre à l’inspiration.
    Cela va faire baisser le diaphragme et donc augmenter le volume pulmonaire… Et donc l’oxygénation des muscles

  • François BELLET

    22/09/2015

    Salut Greg et merci pour la remarque très pertinente. 🙂

  • Patricia

    24/09/2015

    Très pertinent
    Mon entraîneur m’avait parlé déjà de ces techniques et je dois dire que ce n’est pas facile à mettre en place mais j’y travaille.
    L’article est bien expliqué, merci

  • François BELLET

    24/09/2015

    Merci pour ton commentaire Patricia.

    Oui, pas forcément facile d’intégrer ces techniques. Mais le travail paye !

  • Léna

    25/01/2016

    Je vais essayer. C’est vrai que je n’y avais pas pensé !

  • François BELLET

    25/01/2016

    Salut Léna, fait-moi un retour quand tu as essayé, ça m’intéresse toujours. 😉

  • Broech

    30/03/2016

    Merci. C’est génial de parler de çà! Pas oublier non plus qu’il faut synchroniser l’expir (par la bouche, et parfois violent comme avec le cri) avec le moment précis de l’effort. Ça en multiplie l’efficacité et procure chaque fois une nouvelle réserve de punch… C’est à chaque fois un nouveau gainage aussi via les abdominaux.

  • François BELLET

    31/03/2016

    Merci pour la précision, c’est important en effet 🙂

Leave A Response

* Denotes Required Field